Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aristote ( -384 -322 )
Aristote ( -384 -322 )

Aujourd'hui, on désigne par " sophisme " un argument ( ou une argumentation entière ) fallacieux ( dans le but de tromper ), qui, malgré le fait qu'il semble logique, ne l'est pas.

Un exemple très connu est le faux-paradoxe de Zénon, qui affirme qu'une flèche tirée à un point A ne peut atteindre un point B : la distance qui les sépare est de 30 m. Pour atteindre le point B, la flèche doit tout d'abord parcourir la moitié de la distance, 15 m. Ensuite, la flèche doit parcourir la moitié de la distance restante : 7,5 m. Puis la moitié de ce qui reste : 6,75 m, et ainsi de suite jusqu'à l'infini : un nombre peut être perpétuellement divisé par deux, et la flèche n'atteindra jamais le point B.

Évidemment, le raisonnement est faux : c'est un sophisme ( dans ce cas un faux-paradoxe).

Le terme nous vient de la Grèce antique : les sophistes étaient des professeurs ( souvent ambulants ) qui enseignaient l'art de l'éloquence, dans le but de convaincre à tout prix. Ils parvenaient à persuader les gens avec des techniques rhétoriques, même lorsqu'ils avaient tort.

Parmis leurs adversaires figurent Socrate, Platon, ou Aristote ( Les réfutations sophistiques ). Cependant d'autres les défendent, en vantant les qualités dialectiques des sophismes, comme Van Eemeren, Grootendorst, ou Schopenhauer ( L'art d'avoir toujours raison ).

Tag(s) : #Philosophie

Partager cet article

Repost 0