Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hercule sur le bûcher. Marbre. Guillaume Coustou, 1703.
Hercule sur le bûcher. Marbre. Guillaume Coustou, 1703.

Un jour qu'il voulait traverser une rivière avec Déjanire, sa troisième épouse, Heraclès se vît proposer par un centaure répondant au nom de Nessos ( ou Nesses ) d'emmener sa femme de l'autre côté de là-dites rivière sur son dos de sorte que pas une goutte d'eau ne la touche.

Trouvant l'offre généreuse, Heraclès accepte. Mais alors que Nessos arrive de l'autre côté de la rivière, il emporte Déjanire dans l'intention de la violer. Réagissant, notre impulsif héros prend son arc et décoche au perfide centaure une flèche mortelle.

Mais la perfidie ne s'arrêtant pas là, Nessos, agonisant, dit à Déjanire de récupérer un peu de son sang, qui serait un puissant filtre d'amour, pour le cas où notre héros serait infidèle.. La pauvre ne savait pas que la flèche tirée par Heraclès était enduite du sang de l'Hydre de Lerne, soit un poison à haute toxicité..

Elle accepte le cadeau, et étant jalouse de l'attention que notre héros portait à une autre, elle verse le poison dans le manteau d'Heraclès, qui fou de douleur, amassât du bois en un bûchers pour y mourir, et devant le refus de ses amis de l'allumer, c'est Philoctète, un berger habile au tir à l'arc, futur grand héros de la guerre de Troie, qui met le feu au bûcher de notre infortuné Heraclès, contre l'arc et les flèches de ce dernier.

Partant en une fumée épaisse qui s'élève vers le ciel, Heraclès est rappelé par son père, le grand Zeus lui même.

Tag(s) : #Mythologie

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :